la Tontine pour épargner et faire un placement type prévoyance, en assurance vie, pour la retraite
Un investissement autour de 5,50% avec la tontine.

Infos tontines :
la tontine la tontine la tontine la tontine la tontine
la tontine la tontine la tontine

Principe de la tontine

Le système fonctionne de la façon suivante :
chaque 1er janvier, une association est créé pour une durée de 20 années.
Ainsi, cette année, l'association de la tontine 2009-2029 a été crée au 1er janvier 2009.
Chaque 31 décembre, une autre association est dissoute ; 20 tontines cohabitent ainsi en permanence.
A chaque dissolution, les titres sont vendus sur les différents marchés financiers dans un délai statutaire de 6 mois. Au 30 juin de l'année courante, chaque sociétaire survivant perçoit sa quote-part au prorata de l'âge.
Les sociétaires plus âgés perçoivent un véritable bonus en raison de leur espérance de vie, qui de norme, est plus courte.
L'écart de rendement pour une même durée, entre deux souscripteurs âgés de 45 et 50 ans, est de l'ordre de 1 point. L'âge se trouve donc avantagé, ce qui est à souligner... mais avec un bémol : la limite de souscription est fixée à 70 ans (tout de même).
Selon des dires rappelant les vertus des placements viagers, "il semblerait que l'espérance de vie des tontiniers est supérieure à la moyenne"...

Les contraintes et avantages de la tontine :

En cas de décès du sociétaire avant l'échéance de la tontine, le gestionnaire prend automatiquement le relais par un mécanisme de contre-assurance, en garantissant le reversement de leur quote-part aux héritiers.
Les sommes investies restent intégralement dans la tontine.
Le principe et la rentabilité de la tontine sont préservés car l'épargne est ainsi protégée, comme les autres sociétaires d'ailleurs.
Toujours dans le but de préserver la communauté, les fonds sont bloqués pour la durée de l'adhésion qui varie entre 10 et 20 ans.
Par exemple, pour une adhésion à perspective de 15 ans, on adhère la 5e année d'une tontine en cours.
On s'y inscrit pour une durée minimum de dix ans.
C'est donc la permanence des fonds qui garantit la rentabilité de la tontine, car selon les opportunités de marché les placements peuvent être optimisés avec plus de liberté le placement des fonds évoluent sur toute la durée de vie de la tontine.
Des arbitrages vers des valeurs de plus en plus monétaires préservent des krachs boursiers par une faible exposition en actions, et font bénéficier également de l'érosion de l'inflation...
La récupération des fonds avant l'échéance de la tontine est impossible.

La fiscalité applicable a la tontine :

La même que pour l'assurance-vie (7,5 % au-delà des abattements habituels (4600 euros et 9200 euros selon que l'on est célibataire ou marié).
L'exonération est totale dans le cadre d'un PEP, puisque la tontine est éligible au PEP (10 ans mini).
A souligner enfin un point exceptionnel : pour les versements effectués avant 70 ans, les sommes investies sur une tontine échappent à l'ISF...

Le rendement de la tontine :

Sur une période identique les assurances-vie oscillent entre 5 et 5,5 % de rendement : la tontine les bat puisqu'elle a un rendement annuel moyen sur 20 ans de6.85 %...
Après correction de l'érosion inflationniste, le différentiel de pouvoir d'achat net annuel est de 5,00 %.

Quel type de tontine ?

Les épargnants trouveront trois types de tontine répondant aux différentes expectatives qui les soucient.

1) La tontine qui s'adresse aux jeunes parents souhaitant constituer un capital pour les études de leurs enfants.

2) La tontine pour les 40-50 ans en vue de percevoir un capital complémentaire au moment venu.
Ex. : une tontine de 2000 euros par an sur une durée de 20 ans, souscrite à 45 ans en 1982, a généré à expiration un capital de 100 800 euros !

3) Une tontine destinée aux grands-parents : si la transmission de patrimoine à un ou plusieurs de vos petits-enfants est votre souci, vous avez le choix entre ce type de placement dit tontine intergénérationnelle et d'autres placements financiers d'epargne retraite.

Leur point commun est de permettre la transmission en décidant de l'âge et de l'époque précise auxquels leur seront remises les sommes léguées.